« Oui, ça me traverse l’esprit, depuis un certain temps d’ailleurs. Quand je vois l’état dans lequel sombre jour après jour notre pays et devant l’incapacité des partis traditionnels à pouvoir essayer tout simplement à reprendre langue avec le peuple, le peuple qui s'est déclaré souverain, avec un caractère universel. »

« Je veux rencontrer, comme j’ai commencé à le faire avec ma marche autour de la France, les hommes et les femmes de ce pays qui souffrent. La moitié d’entre eux ne votent pas. Le quart de ceux qui restent vote désespéré. Il faut d’abord que j’écoute. Je voudrais essayer de remettre sur la table les dossiers dont on ne parle plus et qui plombent toutes nos politiques depuis une vingtaine d’années qui font que... on jure au mois de mai et on se parjure au mois de juin ou juillet, systématiquement »