« Saint-Etienne-du-Rouvray, Paris et Nice… Face à de tels événements tragiques, il est parfois urgent d’attendre tant la précipitation peut souvent conduire à des discours où la démagogie se dispute au cynisme. Mais, il faut bien l’avouer, la haine aveugle a encore frappé. Elle ne touche pas seulement les catholiques. À Paris comme à Nice, elle a fauché sans discernement de culture, de croyance religieuse, ou d’origine. A l’occasion de mon tour de France, particulièrement dans les périphéries que j’ai traversées, j’ai pu moi-même constater à quel point les communautarismes étaient exacerbés et la haine à peine voilée. À Lyon, j’ai eu l’opportunité de rencontrer des dignitaires de l’ensemble des religions. Chacun m’a fait part de cette montée du fanatisme religieux et de la radicalisation de notre société en général. Ces manifestations de violence aujourd’hui ne m’étonnent pas. Je les ai moi-même rapportées au chef de l’État, à toutes les plus hautes autorités du pays ainsi qu’aux médias, à travers notamment la remise de mon rapport parlementaire. Sans que cela n’ait, à mon grand regret, suscité la moindre réaction ».

Lire le texte complet sur le blog de Jean Lassalle...