Ce mercredi 20 juillet, la loi Travail a été définitivement adoptée. Au cœur de l’été, il ne faut pas lâcher, mais continuer à dire pourquoi ce fut le moment le plus insupportable de ce quinquennat pour qui ne se résigne pas à la dégradation des droits des salariés français et au déni de démocratie.

Retrouvez la tribune que j'ai cosignée avec 57 de mes collègues contre la loi travail et l'utilisation abusive du 49.3.